Booster l’autonomisation économique des femmes et autres groupes vulnérables par des actions spécifiques

Partager

Le programme innove en permanence pour prendre en compte dans le projet, axé sur le développement d’entreprises gérées par des jeunes au Cameroun, les besoins spécifiques de groupes vulnérables, et notamment les femmes.

Des séances ciblées de sensibilisation sont périodiquement organisées pour encourager maris et femmes à envisager les activités du projet comme une entreprise familiale. En conséquence, ils ajustent leurs horaires et partagent les travaux ménagers pour que chacun des partenaires puisse participer à la formation. La participation des femmes aux séances de sensibilisation augmente, et atteignait 32,6% en mai 2019. Et le nombre de femmes membres augmente rapidement, passant de 76 en 2015 à 1 492 en mai 2019.

Le PEA-Jeunes aide les jeunes entrepreneurs à mettre en place des réseaux régionaux et nationaux. Des quotas de femmes sont appliqués pour encourager les jeunes femmes à assumer des rôles dirigeants dans ces groupes. À ce jour, on compte cinq jeunes femmes parmi les 16 principaux délégués nationaux.

D’autres activités favorisent la participation de jeunes femmes au programme. Divers services – garde d’enfants, soins médicaux et subventions à la nutrition – sont proposés pour permettre aux jeunes mères de suivre la formation au même rythme que leurs camarades de classe masculins. Depuis 2018, le programme a contribué à assurer la garde de près de 200 bébés, permettant aux mères de suivre le stage. Le pourcentage global de femmes ayant achevé leur formation est passé de 32,5% en 2015 à 41,8% en 2018. Les entreprises dirigées par des jeunes femmes sont à l’origine de 1 872 emplois, soit 38,9% sur le total de 4 812 emplois créés.

Des discussions ont également lieu entre les générations sur les relations entre les sexes. Les modules relatifs aux obstacles socio-culturels qui pourraient s’opposer à l’autonomisation des femmes sont bien reçus par les jeunes des deux sexes et ont un impact direct et immédiat sur les comportements des jeunes, femmes et hommes, et sur leurs relations.

Prenant en compte les besoins spécifiques des jeunes femmes et abordant les causes fondamentales des inégalités entre les sexes, le projet a été à l’origine de changements propres à transformer leurs relations.

SGCGS



Laisser un commentaire

Traduire »