La pandémie du COVID-19 a bouleversé les systèmes agricoles et alimentaires dans le monde entier. En réponse à la crise au Cameroun, le gouvernement a pris des mesures pour minimiser les impacts négatifs en soutenant entre autres, les opérations entrepreneuriales...

Le Programme de promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes), a organisé en partenariat avec le ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat (Minpmeesa) et le ministère de l’emploi et de la formation professionnelle (Minefop), un voyage d’études et de partage d’expérience sur le cadre d’incubation des entreprises au Cameroun.

Il ne s’agit pas d’un partenariat entre PEA-Jeunes et le centre pilote du Minpmeesa mais plutôt d’un partenariat Minpmeesa, Minader et le Minefop. La logique entrepreneuriale est adoptée désormais par plusieurs ministères techniques qui se sont lancés dans l’incubation des jeunes dans leurs domaines respectifs, notamment le Minader et le Minepia avec l’appui technique et financier du FIDA qui ont mis en place le PEA-Jeunes.

Des innovations qui ont permis au Programme de promotion de l’entrepreneuriat agropastoral des jeunes, de remporter le prix IFAD Gender Awards reçu à Rome le 11 octobre 2019. Depuis le démarrage du projet en 2015, la structure a respecté la cible de 30% de femmes et au fur et à mesure, l’objectif est passé de 40% en 2018 avec pour ambition d’atteindre le taux de 50% à la clôture du programme en 2021.

Alfred TOMO BELA, Coordonnateur National PEA-Jeunes

Le coordonnateur national du PEA-Jeunes explique les raisons du retard de 24 mois accusés par le financement des activités agropastorales des jeunes.

Alfred TOMO BELA, Coordonnateur National PEA-Jeunes
previous arrow
next arrow
Slider

L’agropastoral est un beau risque!

Alfred TOMO BELA, Coordonnateur National PEA-Jeunes

Note de l'éditeur

Le Programme de Promotion de l’Entreprenariat Agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes) est un instrument que l’Etat du Cameroun avec l’appui technique et financier du Fonds International de Développement Agricole (FIDA), a mis en place dans l’optique de donner aux jeunes hommes et femmes, les moyens d’accroître leurs revenus et d’améliorer leur sécurité alimentaire. Ce, à travers des entreprises rentables, intégrées dans les filières agropastorales porteuses le long de la chaine des valeurs, et offrant des opportunités d’emplois viables. Il s’agit là d’une réponse concrète que le gouvernement camerounais apporte à l’endroit des besoins et des préoccupations des jeunes, dans un secteur à fort potentiel de croissance que constitue le secteur agropastoral.

Objectifs

Le PEA-Jeunes vise à soutenir le développement d’entreprises rentables gérées par les jeunes hommes et femmes, dans les filières agro pastorales porteuses.

Lire plus
Groupe cible

Le programme vise les jeunes hommes et femmes âgés de 18 à 35 ans ayant porteurs de projets agro pastoraux individuels ou collectifs de création ou de développement de PME.

Lire plus
Zone d’intervention

Le PEA-Jeunes concentre ses interventions sur les quatre régions : le Centre, le Sud, le Littoral et le Nord-Ouest, elles sont basées sur une entrée par le bassin de production.

Lire plus

Axes d’intervention

Développement d’entreprises agropastorales viables

Faciliter chez les jeunes l’émergence d’idées de projets d’entreprises, appuyer la maturation de ces projets et les aider à créer et/ou développer leurs entreprises agropastorales.

Coordination et gestion

Piloter en amont les activités techniques du Programme, veiller à la pertinence de sa mise en œuvre et valoriser ses acquis en contribuant à la visibilité de ses actions.

Accès aux services financiers

Mobiliser des financements pour les entreprises accompagnées par le programme et promouvoir l’amélioration de la qualité des services dont elles bénéficient, de la part des Institutions de Financement Rurales (IFR).

Approche par incubation

Accompagnement technique, financier, social et commercial des jeunes entrepreneur(e)s au sein de structures identifiées par le Programme.

Amélioration du cadre organisationnel, politique et institutionnel

Promouvoir le dialogue politique au sujet de l’entrepreneuriat agropastoral des jeunes, afin d’améliorer l’environnement des affaires dans ce secteur.

La catégorisation des bassins de production

Cibler les zones ou le développement optimal de certaines filières est possible, sur toute une chaîne de valeur, y compris la transformation et la commercialisation.

Chiffres clés

0

Incubés

0

Crédits productifs accordés

0

incubateurs

0

IFAD Gender Awards 2019

Histoires de terrain

Galerie

Nos partenaires

Notre chaîne

Traduire »